Des finitions pour tous les goûts !

Nos ressources / Elisa Laouadi

 

Vous connaissez l’inox car vous le côtoyez pratiquement tous les jours, et sous toutes ses formes. Mais connaissez-vous toutes les finitions de ce « métal génial » ?

 

Une brève introduction à sa composition … 

 

L’inox est un alliage de fer et de carbone. En ajoutant du chrome (une teneur supérieur à 10,5 %), une couche protectrice se forme et protège ainsi le métal de l’oxydation.

 

Cet alliage est facile à modeler et à souder. C’est pourquoi on retrouve l’inox partout autour de nous, car il offre de nombreuses possibilités.

 

Mais l’une des raisons de son succès, c’est aussi ses finitions !  Il y en a pour tous les goûts et son design s’adapte donc facilement à différents lieux, à différentes atmosphères. 

 

Découvrons plusieurs de ses finitions :

 

·     poli – brossé satiné 

Les effets poli satiné et brossé sont les aspects les plus utilisés de l’inox. Ils sont obtenus grâce à une abrasion de la matière par grain (ou bande ou brosse) abrasif. Ce procédé donne ainsi un aspect unidirectionnel, selon la taille du grain. Les industriels européens utilisent une échelle de granulométrie afin de définir le calibrage des grains utilisés. Ces tailles sont elles-mêmes définies par la FEPA, la Fédération Européenne des Producteurs d’Abrasifs. Chez Design Mat, nous utilisons du poli satiné 220 et du brossé satiné 320.

 

     

 

 

 

·     poli miroir

L’inox poli effet miroir est souvent utilisé dans les réalisations artistiques,  mais aussi dans l’urbanisme en général car il offre un rendu élégant, moderne et futuriste. Cet aspect éclatant est synonyme de qualitéOn l’obtient en utilisant des disques de feutre ou de flanelle. Si vous entreprenez de polir à la main, vous devrez vous armer de beaucoup de patience et de minutie. 

 

 

 

 

 

 

·     anodisé 

 

L’anodisation de l’inox se fait par bain d’électrolyse. Le métal est plongé dans un mélange d’eau et d’acide sulfurique. Suite à une réaction électrochimique, un dépôt d’oxyde de chrome va se coller sur le métal. L’anodisation protège non seulement le métal mais apporte une couleur particulière. C’est l’épaisseur de la couche d’oxyde qui va définir la couleurs obtenue. 

 

 

 

 

 

 

 

 

·     sablé, microbillé 

Ces effets donnent un aspect mat non réfléchissant. Ces deux techniques offrent des rendus similaires mais les procédés sont légèrement différents. Pour le procédé de microbillage, on utilise des microbilles de verre ou de céramique. Grâce à l’impact des billes, l’inox 

 

Pour le sablage, on utilise du sable noir ou du sable de quartz. Ce procédé est utilisé généralement pour préparer la surface à un traitement ultérieur (avant une anodisation par exemple). Cependant, certains préfèrent garder la surface sablée, et apprécient ce coté mat. 

 

 

 

·     gravé 

L’inox gravé résiste mieux aux chocs et rayures. C’est pourquoi on le retrouve souvent dans les lieux publics où les passages et les chocs sont fréquents. Nous pouvons graver le métal de plusieurs manière ; chimiquement et mécaniquement.

Pour la première méthode, on applique une couche protectrice sur les futures zones gravées, qu’on appelle zones épargnées. Ensuite, l’inox est plongé dans un bain d’acide et ainsi, les zones protégées ne seront pas attaquées par l’acide. Plus on laisse le métal longtemps dans le bain d’acide, plus la gravure sera profonde.

Quant à la grave mécanique, on  peut utiliser un cylindre à laminoirs ou des fraises aux différents diamètres afin d’avoir un motif plus ou moins épais. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe encore plusieurs méthodes afin d’obtenir des finitions sur de l’inox. Vous pouvez lui donner la couleur que vous souhaitez, mais restez en accord avec l’environnement!

 

Catégories
Catégories
Newsletter
Inscrivez votre adresse e-mail afin de recevoir notre newsletter !

Publications récentes
Publications recommandées