Le secteur du bâtiment solidaire avec les soignants

Nos ressources / Nicolas

Dons de masques, prêts de logement… les acteurs du bâtiment se mobilisent pour venir en aide au personnel soignant.

 

 

 

Face à l’épidémie qui touche le pays, les inquiétudes sont nombreuses et les réactions collectives pas toujours bien orientées. Fort heureusement, tout n’est pas négatif dans cette période trouble et les solidarités sont aussi au rendez-vous face à l’épreuve.

 

C’est le cas dans le secteur du bâtiment où les initiatives se multiplient. Pourtant le BTP est en pleine interrogation face à la baisse d’activité et des directives étatiques peu claires

 

Alors que l’arrêt des chantiers semblait acté, de nombreuses entreprises ont choisi de venir en aide aux soignants.

 

Dons d’EPI en croissance exponentielle

 

Concrètement, il s’agit surtout de faire dons des EPI (Équipements Professionnel Individuel). A commencer par les fameux masques de protection.

 

Tous les acteurs du secteurs se sont mobilisés, des plus grands groupes à des actions individuelles de solidarité.

 

C’est EX’IM, une société spécialisé dans le désamiantage qui a impulsé ce mouvement avec son initiative « Protégeons nos héros ». A travers cet appel, plus de 9 000 diagnostiqueurs ont été sollicités. Il s’agit de fournir gracieusement masques, gants, combinaisons, sur-bottes, et tout le matériel susceptible de protéger les professionnels de santé face au Covid-19.

 

Depuis l’appel aux dons a été relayé par l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics) pour atteindre un maximum d’entreprises.

 

Résultat : pas moins de 2,5 millions de masques ont déjà été promis dont 1 million rien que pour le groupe Bouygues.

 

Solidarité à tous les niveaux

 

Et la solidarité avec les soignants intervient à tous les niveaux à l’image de Zahir Boussek à Renne. La peintre en bâtiment, aujourd’hui sans emploi, n’a pas hésité à donner tous ses masques de protection à sa voisine aide-soignante. Un geste qu’elle a ensuite médiatisé, pas pour se mettre en avant mais pour que d’autres particuliers suivent son exemple.

 

Un message relayé par Olivier Véran, le ministre de la santé et des solidarités, pour mobiliser les différents acteurs.

 

La solidarité du BTP s’est néanmoins frottée à la complexité administrative de notre pays. Des grosses quantités de masques neufs importés étaient en effet bloqués par les douanes. Il a fallu convaincre en haut lieu que les entreprises voulaient vraiment les offrir aux soignants.

 

Autre problème, et pas des moindres, l’injonction de l’état à reprendre les travaux de construction. Un message qui passe mal alors que les travailleurs n’ont toujours pas l’assurance d’être correctement équipés. Et pour beaucoup mieux vaut soutenir les soignants en premières lignes que d’utiliser des protections pour finir des travaux jugés non essentiels dans la période actuelle.

 

Bon à savoir : Si vous avez des équipements disponibles, même périmés, n’hésitez pas à contacter le responsable de l’OPPBTP, M. Trabelsi (mohamed.trabelsi@oppbtp.fr) et à consulter les indications de la DGS ici

Loger les soignants

 

Qui dit secteur du bâtiment dit forcément logement. Là aussi la solidarité s’organise avec de nombreuses propositions pour accueillir les soignants au plus près de leurs lieux de travail.

 

Airbnb a ainsi lancé son site AppartSolidaire qui mets en relation des soignants et des propriétaires désireux de proposer à titre gracieux des logements pour au moins 5 jours. Des centaines de propositions ont déjà afflué. Julien Denormandie, ministre de la Ville et du Logement, table sur une offre de grande ampleur rapidement.

 

Le site PAP, acteur phare de l’immobilier, propose également un onglet « Solidarité Personnel Soignant » pour centraliser les offres de logements gratuits à proximité des lieux de soins.

 

Autre action remarquable, la mise disposition des logements étudiants, inoccupés durant le confinement. La foncière de bureaux Gecina, très bien implantée en région parisienne, va donc accueillir du personnel soignant. Une offre ouverte aussi aux personnes vulnérables comme les victimes de violences conjugales.

 

Nexity qui gère aussi du locatif étudiant s’organise pour faire de même. Le groupe n’étant pas directement propriétaire, il doit cependant négocier en amont pour proposer une offre opérationnelle.

 

Enfin des promoteurs comme le groupe Réalités montent au créneau. Ce dernier propose de mettre ses moyens au service des pouvoirs publics pour construire des structures d’accueils des soignants et des malades. Son PDG, Yoann Choin-Joubert, note que sa société est capable de construire une Base-vie en juste une semaine. Le groupe serait à même de proposer des hôpitaux de campagne en partenariat avec d’autres acteurs du secteur dans le cadre d’une association bénévole.

 

Bon à savoir : L’activité dans la construction étant jugée nécessaire par l’état, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment propose un accès gratuit à 3 de ses outils – clés normalement accessibles par abonnement uniquement. Plus d’informations ici

Catégories
Catégories
Newsletter
Inscrivez votre adresse e-mail afin de recevoir notre newsletter !
Publications récentes
Nos ressources
Publications recommandées
Nos ressources