10 recommandations pour booster l’IA dans les bâtiments

Nos ressources / Nicolas

Le Comité Smart Up Bâtiments du GIMELEC a rendu public le 14 octobre dernier le Manifeste « Intelligence Artificielle : agissons ensemble pour des bâtiments performants ». Analyse et décryptage de ce document.

 

 

Comme dans pratiquement tous les secteurs, l’Intelligence Artificielle (IA) promet de révolutionner en profondeur le bâtiment.

 

Dans cette optique, le GIMELEC, groupement des entreprises de la filière électro-numérique française, a élaboré un manifeste et 10 recommandations. Il s’agit à travers cette démarche d’intégrer au mieux l’IA dans le secteur et d’améliorer les performances des constructions.

 

Imaginez un bâtiment « intelligent » qui vous connaisse quasi personnellement. Un bâtiment qui serait capable dès la porte d’entrée de vous reconnaître visuellement. Capable d’analyser vos habitudes de vie ou de travail et d’en tirer des optimisations en terme de dépenses d’énergie.

 

Imaginez des constructions qui puissent prédire l’usure et les défaillance des équipements pour agir en amont et à moindre coûts. Capables de détecter un accident ou un problème de santé chez des seniors et d’agir en conséquence.

 

Tout cela n’est plus de la science fiction ! Ces changements devraient arriver très vite dans notre quotidien avec la montée en puissance de l’IA.

 

Si la perspective d’être observé par des machines peut faire peur, c’est bien via les nombreux bénéfices attendus que ces technologies vont se développer.

 

Mobiliser autour de l’IA

Les recommandations du GIMELEC visent à mettre en place un environnement propice à un essor de l’IA dans le bâtiment.

 

Rappelant que les bâtiments représentent 43 % de la consommation énergétique en France, le groupement insiste sur l’importance de l’IA pour minimiser cet impact.

 

Pour mémoire, le décret « Tertiaire » de la loi Elan impose une réduction de la consommation en énergie de 40 % dès 2030 et 60 % en 2050. Les bâtiment concernés sont ceux de plus de 1000m2 (bureaux, écoles,…)

 

Bon à savoir : Retrouver ici plus d’informations sur le décret tertiaire

 

Sachant qu’il existe pas moins d’un milliard de m² à mettre à niveau dans ce parc tertiaire, les enjeux sont colossaux.

 

Pour que ces obligation de résultats puissent devenir des opportunités à long terme, il est important d’informer les acteurs. Il faut également les former en amont au bon usage des nouvelles technologies.

 

Pour cela,l il est nécessaire de valoriser les expériences en cours et de mobiliser ceux qui gèrent, au niveau régional, les grandes orientations de développement urbain.

 

Les données, un enjeu crucial

 

 

 

Pour que l’IA puisse vraiment fonctionner, il lui faut accéder facilement à une multitudes de données générées par les bâtiments et leurs capteurs. Ces données doivent pouvoir être échangées entre les différents acteurs.  Et, en même temps, elle doivent être sécurisées. Elles devront également être standardisées pour être exploitées par le plus grand nombre.

 

Tout cela demande l’organisation d’une coopération renforcée et un cadre réglementaire clair mais qui ne soit pas trop contraignant.

 

Le GIMELEC appelle à mettre en place des réglementations cadres au niveau européen et national pour faire émerger un socle d’information en « open data » solide pour le bâtiment.

 

Dans le même temps, le groupement insiste sur l’importance de coordonner également les aspects de cybersécurité. De fait, les attaques et menaces numériques vont devenir plus importantes avec le développement de l’IA. Par exemple, la possibilité de hacker informatiquement un système de reconnaissance faciale pourrait avoir des conséquences directes sur la sécurité physique des bâtiments.

 

Il est également important de mette en place des solutions informatiques homogènes. Il faut aussi des mises à jour régulières et coordonnées pour que l’IA puisse fonctionner au mieux.

Des bénéfices pour la filière

 

Au delà des recommandations, le manifeste du GIMELEC explore sous forme de textes courts  les enjeux sociétaux, économique et écologique de l’IA. Il référence plusieurs cas d’utilisation concrète de l’IA dans le bâtiment et fait le point sur les bénéfices attendus pour l’ensemble de la filière.

 

Sur ce dernier point, le manifeste met en avant les opportunités qu’offre l’IA. Il pointe en particulier le développement des services de maintenance et l’exploitation. Avec les applications IA dans les domaines de la prévention et de la prédiction, c’est une approche nouvelle et à fort potentiel qui émerge.

 

En intégrant l’IA et le BIM, la maquette de conception va devenir un véritable double numérique du bâtiment sur toute sa durée de vie. Là aussi, il sera possible d’obtenir des gains en efficacité sur le long terme.

 

Enfin, pour revenir à la question de l’énergie, l’IA sera capable d’offrir une flexibilité énergétique inédite. Il sera alors possible de gérer au mieux la situation en temps réel et en fonctions des contraintes.

 

L’irruption de l’IA dans notre quotidien est une chose quasi acquise désormais. L’initiative du GIMELEC permet de mieux cerner les enjeux que cela implique dans le secteur du bâtiment. Une réflexion nécessaire et importante pour ne pas louper cette transition et les opportunités qu’elle génère.

 

Bon à savoir : Retrouvez ici plus d’information sur le manifeste du GIMELEC

Catégories
Catégories
Newsletter
Inscrivez votre adresse e-mail afin de recevoir notre newsletter !

Publications récentes
Nos ressources
Publications recommandées
Nos ressources