Qualité du bâtiment : les « perles » des erreurs à ne pas commettre

Nos ressources / Raphaelle

L’Agence Qualité Construction (AQC) a dévoilé les résultats de son concours photo, qui récompense les meilleurs clichés des désordres du bâtiment.

 

Photo du concours AQC 2017 (Jean-Marc Renou). Une fuite d’eau a permis de tester l’élasticité du plafond tendu.

 

Détecter les pathologies du bâtiment

L’association AQC a révélé le 12 juin les résultats de la 14ème édition de son concours photo annuel récompensant les meilleurs clichés de désordres du bâtiment. La moisson a été riche, avec 416 photos reçues en 2019 (pour 330 en 2018). Celle-ci illustre bien la diversité des pathologies que peut subir le bâtiment : effondrement de toiture, corrosion, infiltrations…

 

Les clichés reçus illustrent « tout l’esthétisme d’un désordre technique », observe l’AQC. Mais ils ont surtout une valeur pédagogique. Car, rappelle l’association, « ces désordres aux conséquences parfois catastrophiques pour l’ensemble du bâtiment pourraient être évités. »

 

Les participants du concours sont généralement des professionnels du bâtiment : experts, ingénieurs, architectes, artisans, énergéticien… Ouverte il y a 4 ans, la catégorie « étudiants » du concours rencontre également un succès grandissant avec 244 candidatures en 2019 (contre 125 en 2018). Deux établissements, le campus des métiers et des qualifications éco-construction et efficacité énergétique du Grand Est et l’école supérieure du bois, ont également été récompensés cette année pour l’intégration du concours photo à leur pédagogie.

Palmarès de la catégorie générale

Le jury, composé de professionnels du bâtiment et d’un photographe, a retenu 3 lauréats dans la catégorie générale : 2 premiers prix et un prix spécial.

 

1er prix : Laurent LORETTI Expert Saretec à Montpellier (Hérault)

Est-ce parce qu’il a été construit dans le sud de la France ? Ce toit terrasse a très mal enduré les conséquences d’une chute de neige. Sous le poids de la masse gelée, il s’est tout bonnement effondré… Le calcul de la charge supportable par la structure est ici clairement en défaut.

 

 

2e prix : Olivier RAYNAUD Expert Saretec à Aubière (Puy-de-Dôme)

Pourquoi s’embêter quand on peut faire (au plus) simple ? Lors du changement de cette ouverture de toit, celle-ci a été surimposée sur un châssis déjà existant. On a des doutes sur la longévité du résultat final, sans parler de l’esthétisme…

 

 

Prix spécial : Vincent DUBOS Ingénieur Construction Durable à Marseille (Bouches-du-Rhône)

La pièce, probablement un bureau, a été réaménagée avec une fort jolie cuisine au look très design. Un choix qui a laissé passer un léger détail : le meuble occulte désormais les diffuseurs d’air au plafond. De quoi voir diminuer sérieusement l’efficacité de la clim’, sans compter les risques de condensation.

Palmarès de la catégorie étudiant

Le concours photo AQC étudiant a une vertu pédagogique. Les futurs professionnels du bâtiment peuvent aiguiser leur regard et mieux comprendre les conséquences du non-respect des bonnes pratiques. Là aussi, le jury a distingué 2 premiers prix et un prix spécial.

 

1er prix : Andréa MALET (Candidature en équipe – ENTPE – Université de Lyon)

Le temps fait certes des ravages. Mais ils peuvent être évités par le respect des règles de l’art, le choix de matériaux de qualité et des actions d’entretien régulières. Ici, ce bâtiment présente des coulures de rouille en façade, sous-faces et bandeaux des balcons. Conséquence de l’absence de prise en charge du problème, les ancrages des gardes corps ont commencé à s’altérer.

 

 

2e prix : Théo DUSANG (ENSA Nancy)

Les murs de ce bâtiment présentent des fissures importantes dues à un tassement différentiel du terrain. Cette pathologie, qui se rencontre souvent sur les maisons individuelles, résulte probablement d’un défaut dans l’étude des sols ou dans l’interprétation de ses résultats.

 

 

Prix spécial : Antoine FORTINEAU (CFA Design et Innovation – École de design Nantes Atlantique)

Pour que ce volet puisse s’ouvrir entièrement, une entaille a été réalisée dans l’entrait de la charpente. C’est peut-être une des solutions au problème, mais n’y en avait-il vraiment pas de meilleure ?

 

Les autres photos du concours AQC 2019

Le concours AQC a reçu beaucoup d’autres talentueux clichés. On ne résiste pas à l’envie de vous en présenter quelques autres.

 

Concours Photo AQC 2019 – Photo Arnaud de Villars

Multiples dégradations d’un conduit de fumée : boisseaux encastrés entre eux, fissurés, non jointifs et désaxés.

 

 

Concours Photo AQC 2019 – Photo Samuel Delahaye

Présence de sable dans les nourrices du réseau du plancher chauffant, obturant le circuit et perturbant le bon fonctionnement du chauffage.

 

 

Concours Photo AQC 2019 – Photo Sébastien Lidonne

Développement rapide de mérule sous un plancher bois exécuté à même le terre-plein, sans vide sanitaire, provoqué par le confinement et la chaleur.

 

 

Concours Photo AQC 2019 – Photo Jean-Marc Dhouailly

Déformation d’une toiture-terrasse due à une pente trop faible et à un sous-dimensionnement de la poutre principale. L’accumulation d’eau a finalement entraîné l’effondrement de la toiture.

 

 

Concours Photo AQC 2019 – Photo Pascal Bernard

Mauvaise exécution des fondations superficielles d’une construction: pas de décapage de la terre végétale, non-respect de la côte hors gel…

 

 

Bon à savoir : sur le site de l’AQC vous pouvez retrouver les photos des concours précédents (espace Nos ressources), mais aussi des fiches techniques décrivant les principales pathologies du bâtiment et les bonnes pratiques pour les éviter. Consulter le site de l’AQC.

 

Catégories
Catégories
Newsletter
Inscrivez votre adresse e-mail afin de recevoir notre newsletter !

Publications récentes
Nos ressources
Publications recommandées
Nos ressources