Les incroyables bâtisseurs au temps des pharaons

Nos ressources / Nicolas

Du 23 mars au 15 septembre se tient à Paris l’exposition Toutankhamon. Nous vous proposons aujourd’hui de replonger dans les secrets et les mystères des constructions de l’Égypte antique.

 

Un symbole entouré de mystères, la pyramide

 

Impossible de ne pas être stupéfait par la vue des pyramides égyptiennes près du Caire. Depuis l’antiquité, ces constructions ont fasciné ceux qui ont eu la chance de les découvrir. Aujourd’hui encore, elles continuent d’influencer l’architecture moderne.

 

Revisitée en dôme de verre et de lumière au Louvre, source d’inspiration pour la tour triangle à venir prochainement à Paris, la pyramide reste plus que jamais tendance.

 

 

Copyright SCI Tour Triangle

 

Si les pyramides sont si populaires, c’est en grande partie par l’aspect incroyable, hors du commun, de leur construction. Comment les égyptiens de l’époque des pharaons ont-il réussi à réaliser de telles structures au milieu du désert ?

Première énigme, comment transporter les blocs de pierres sur place ?

Calcaire, granit, les blocs constituants les pyramides provenaient de carrières à proximité des constructions mais également de nettement plus loin. Les blocs de granits étaient ainsi transportés par voie fluviale depuis des zones d’extractions situées à des centaines de kilomètres.

 

Une fois débarqués, les chercheurs pensent que les blocs étaient transportés sur de traîneaux glissant sur des troncs d’arbres. Il n’y avait aucun transport à roue adapté à l’époque en Égypte.

Les masses de pierre étaient alors vraisemblablement tirées soient par des hommes soit des bêtes de traie.

 

Il existe d’autres théories qui privilégient un déplacement en immersion dans l’eau pour profiter du principe de la poussée d’Archimède.

 

A ce jour et malgré des « tests » grandeur nature des différentes techniques, il n’y a pas de certitude sur le transport des blocs de pierre. En particulier le déplacement des blocs les plus imposants, plus de 75 tonnes, reste un véritable casse tête.

 

Autre mystère, comment se fait-il que sur de nombreux édifices il n’y a pas de jointures entre les blocs ?

 

Les techniques de découpe des égyptiens sont anciennes et utilisent le cuivre pour travailler les roches les plus dures. Pointes de toutes tailles, forets, ciseaux, marteaux taillants, pilons, les outils ont peu évolué mais sont utilisés avec une haute dextérité.

Les artisans de l’époque obtiennent ainsi des tailles d’une précision remarquable qui participe à la beauté esthétique des monuments.

 

L’explication la plus plausible pour les jointures est que les pierres ont été taillées à la suite dans les larges banc horizontaux de calcaire à proximité.  Ainsi il « suffisait » de les replacer dans l’ordre pour éviter les jointures visibles.

Comment élever les blocs pour la construction ?

Le plus grand mystère dans la construction des pyramides reste la technique utilisée pour déplacer et monter les blocs de pierre de manière à obtenir un édifice aussi imposant et harmonieux.

 

Il existe de nombreuses théories et modèles plus ou moins sérieux mais on peut distinguer 2 catégories. Il est fort possible que les égyptiens aient utilisé plusieurs de ces techniques en même temps.

 

– Le modèle des rampes

 

Il existe plusieurs modèles  de construction des pyramides basés sur l’utilisation de rampes pour faire monter les blocs de pierres.

Dans tous les cas, l’acheminement se fait par glissement avec traction humaine ou animal. Le sol est rendu glissant en utilisant de la boue ou de l’huile et les pierres tirées le long des rampes.

 

On retrouve des modèles avec des rampes frontales, en colimaçon et avec des rampes latérales. Chacun possède certains avantages pour aborder des aspects spécifiques mais ils expliquent mal l’élévation des très lourdes charges.

Un  modèle récents des années 2000, imagine un système de rampe intérieur en se basant sur des relevés de différence de densité dans la structure.

 

Si on a bien des preuves que des rampes ont été utilisées par les égyptiens, rien ne l’atteste vraiment totalement pour les pyramides.

 

– Le modèle des machines

 

 

Les égyptiens n’avaient évidemment pas d’engins modernes pour monter des charges importantes mais ils connaissaient les leviers et bascules. Plusieurs chercheurs ont proposé des modèles utilisant ce type de techniques.

 

Certains utilisent des leviers ou encore des chaînes de balanciers pour montrer qu’il est possible de monter rapidement des blocs de plusieurs tonnes.

Néanmoins plusieurs de ces modèles sont incompatibles avec les constructions les plus anciennes. En effet, les techniques de treuils et poulies, indispensables, n’existaient pas encore.

 

Reste que l’utilisation de machine colle bien avec les descriptions historiques comme celle du voyageur grec Hérodote en -450. Ce dernier parle en effet de leviers en bois pour hisser les pierres mais sans donner plus de détails.

Hérodote reprend ce que les habitants locaux lui disent. Il est néanmoins peu probable que ces dernier puissent réellement connaître le mode d’édification de bâtiments vieux de 2000 ans à l’époque.

 

Parmi les autres modèles envisagés, on retiendra un système de canaux et écluses pour le transport des monolithes et la construction des pyramides. Enfin, certains scientifiques imaginent sérieusement la possibilité de pierres tout simplement moulées, comme du béton.

 

On ne saura peut être jamais avec précision comment les égyptiens ont réussi à construire ces incroyables édifices. Cela n’empêche pas d’être admiratif d’un tel savoir-faire et d’une telle qualité d’exécution et d’y puiser de l’inspiration.

Catégories
Catégories
Newsletter
Inscrivez votre adresse e-mail afin de recevoir notre newsletter !

Publications récentes
Nos ressources
Publications recommandées
Nos ressources