Gestion des déchets de chantier : des ressources à connaître

Nos ressources / Raphaelle

Maître d’ouvrage ou artisan, vous souhaitez diminuer ou mieux valoriser vos déchets de chantier ? Découvrez des conseils et des ressources pour vous y aider.

 

Réduire les déchets de la construction : un enjeu croissant

Le secteur du bâtiment génère chaque année 40 millions de tonnes de déchets, dont 93 % issus des chantiers de réhabilitation ou de démolition, soit plus que la production d’ordures ménagères (30 millions de tonnes par an). Pour les travaux publics, se sont 185 millions de tonnes de déchets (en majorités inertes) qui sont générés chaque année !

 

Face à cet enjeu, l’Europe a fixé l’objectif de 70 % de valorisation des déchets du BTP à l’horizon 2020. Bien que non contraignante, la mesure pousse les acteurs du secteur à se mobiliser. L’opinion publique est en effet de plus en plus attentive au respect de l’environnement. S’y ajoute un aspect financier pour les professionnels du bâtiment : mieux gérer ses déchets de chantier permet de réaliser des économies. En effet, il revient moins cher de recycler ses encombrants que de s’en débarrasser.

Gestion des déchets : que dit la réglementation ?

Les professionnels du bâtiment doivent respecter différentes règles en matière de gestion des déchets de chantier :

 

  • – les maîtres d’ouvrage ont l’obligation de réaliser un diagnostic déchet en amont des travaux de démolition de bâtiments d’une surface supérieure à 1 000 m² ou ayant hébergé des substances dangereuses ;
  • – les emballages de chantier (films, palettes, emballages en bois…) doivent être revalorisés par l’entrepreneur par réemploi, recyclage ou transformation en énergie (sauf en cas de production inférieure à 1 100 litres par semaine, où ils peuvent être emmenés à la déchetterie) ;

  • – l’élimination de déchets dangereux, de déchets d’amiante ou de déchets d’emballage doit faire l’objet d’une trace écrite (bordereau de suivi) ;

  • – tout transport de plus de 100 kg de déchets dangereux ou de 500 kg de déchets non dangereux et non inertes doit faire l’objet d’une déclaration en préfecture ;

  • – la mise en décharge n’est autorisée que pour les déchets ultimes, dont la valorisation n’est pas possible.

  •  
  •  
  • Bon à savoir : le tri des déchets de chantier n’est pas obligatoire. Néanmoins, il s’avère plus économique de le réaliser. En effet, les éliminateurs facturent plus cher les déchets mélangés, voire les refusent de plus en plus souvent. Il est conseillé d’éviter de mélanger les déchets suivants : déchets inertes, déchets non dangereux, déchets dangereux, emballages.

Diminution des déchets : les bonnes pratiques

La diminution des déchets de chantier dépend de démarches volontaires, telles les démarches « chantier vert », « chantier propre » ou les chantiers répondant aux normes du label Haute Qualité Environnementale (HQE). En dehors de ces démarches, de bonnes pratiques peuvent néanmoins être adoptées à toutes les étapes du chantier.

 

En amont, dès la conception du bâtiment.
L’écoconception permet de limiter les déchets générés pendant la construction, puis durant toute la vie du bâtiment. Elle passe par le choix de matériaux et d’éléments de qualité, pouvant se démonter et se remplacer facilement ; par une estimation fine du volume de matériaux nécessaire (avec une utilisation de logiciels de calepinage ou via la modélisation 3D et BIM) ; par l’utilisation de mesures standard pour éviter les coupes et les chutes ; ou par la préférence donnée à des techniques permettant le réemploi ou la valorisation de matériaux.

 

Lors de l’organisation du chantier.
Un chantier bien organisé permet d’économiser du temps et de l’argent. Du point de vue de la gestion des déchets, cela passera par exemple par la réalisation d’un schéma d’organisation de la gestion et de l’élimination des déchets (SOGED) ; par la négociation avec les fournisseurs de matériaux faiblement emballés ou dont l’emballage sera consigné ; ou encore par la préférence donnée à des matériaux recyclables.

 

Lors du chantier
Sur le chantier, plusieurs mesures complémentaires doivent être envisagées pour diminuer les déchets de chantier : installer des bennes de tri des déchets et des contenants de collecte des produits dangereux ; former et sensibiliser les équipes et les sous-traitant intervenant sur le chantier ; entretenir les équipements et les nettoyer régulièrement ; protéger les matériaux pour éviter la casse (transport, pluie…) ; réutiliser le maximum de chutes, etc.

Quelques ressources à connaître

Les acteurs du bâtiment et de l’environnement ont développé plusieurs ressources, destinées aux maîtres d’ouvrage ou aux artisans, pouvant être utilisées pour mieux gérer ou diminuer ses déchets de chantiers.

 

 

 

OPTIGEDE
La plateforme OPTIGEDE, développée par l’Ademe, propose des outils et des partages d’expériences sur l’économie circulaire et les déchets à destination des collectivités et des entreprises. Une rubrique concerne spécifiquement les déchets du bâtiment. 

Consulter le site

 

BAZED
Projet français, BAZED est une démarche globale d’aide à la conception de bâtiments « zéro déchets ». Sa plateforme propose de nombreux outils et des axes d’action déclinés selon les différents acteurs de la construction.

Consulter le site 

 

 

 

SITE DECHETS-CHANTIERS
Lancé en 2004 par la Fédération française du bâtiment (FFB), ce site propose une cartographie donnant la possibilité aux professionnels du bâtiment de localiser les points de collecte des déchets situés à proximité de leurs chantiers. De plus, on y trouvera des fiches et des guides pratiques.

Consulter le site

 

 

 

DEMOCLES
Destinée aux maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre, la plateforme collaborative Démoclès propose différents outils et conseils. Objectif : améliorer les pratiques en matière de prévention et de gestion des déchets issus de chantiers de réhabilitation et de démolition.

Consulter le site 

 

MATERRIO
La plateforme Materrio propose différents outils pour comprendre et développer la valorisation et le recyclage des déchets inertes de la construction. On y trouve une carte interactive pour repérer les points de recyclage, une médiathèque, un forum et un agenda.

Consulter le site 

 

 

 

ARTISAN ENGAGE DECHETS
Lancée en janvier 2019 à l’initiative de la Capeb, la charte « artisan engagé déchets » s’adresse aux chefs d’entreprises artisanales du bâtiment qui souhaitent mieux valoriser leurs démarches vertueuses de gestion des déchets auprès de leurs clients.

Consulter le site 

 

 

 

Catégories
Catégories
Newsletter
Inscrivez votre adresse e-mail afin de recevoir notre newsletter !

Publications récentes
Nos ressources
Publications recommandées
Nos ressources